Prévisions 2018 et … des chiffres!

Voici les tendances qui se dégagent fortement en marketing Internet pour 2018, plus particulièrement sur les réseaux sociaux.  Tandis que les paquebots que sont la radio et la télévision bougent difficilement et s’adaptent –trop- tranquillement, Internet et ses médias dits sociaux bougent vite, très vite!

En général, qui influencent l’usage des RS

  • La popularité des GIFs animés : moins coûteux que les vidéos, ils surprennent et font rigoler, et permettent un nouveau modèle d’entreprise.   Du point de vue graphique, ces animations seront à nouveau utilisées soit comme un « hover » ou pour mettre en évidence un message
  • La vente en ligne hors site Web : j’en parlais ici, et cette tendance est en hausse. Pinterest, Instagram et Facebook permettent ces ventes aisément sur leurs plateformes
  • La vidéo : toujours bonne gagnante! (Pagefair vidéo)  Selon YouTube Brandcast 2017,  la visibilité moyenne des pubs sur YouTube atteint 95%, soit 30 points au-dessus de la moyenne sur le web et sur mobile. Pagefair vidéo
  • L’importance grandissante des ambassadeurs de marque
  • L’utilisation de la messagerie par les applications en hausse : Skype, WhatsApp et Messenger
  • L’adoption de la recherche vocale, Siri et sa suite!
  • Une nouvelle spécialité : l’analyse du data

Stats et tendances médias sociaux

  • Au Québec, les entreprises suivront la même tendance que celles dans le monde.  Cette récente étude démontre que l’investissement en Social media marketing est toujours en hausse Social media marketing
  • La diminution marquante de la portée naturelle. Il faudra de plus en plus payer pour obtenir une visibilité! Sortez vos portefeuilles.  Ogilvy-Organic-Reach-Chart-1
  • Les stories : alors qu’elles n’étaient possibles que sur Snapchat, Instagram, Messenger et même Facebook ont suivi la nette tendance de ce nouveau format éditorial vertical, exclusivement mobile, qui mêle photos et vidéos pour une durée limitée
  • Pour 3 minutes passées sur Internet, 1 est dédiée aux réseaux sociaux et messageries par les internautes. (Global Web Index, 2017) GWI-Social-Summary-Q3-2017-1
  • Facebook est le réseau social le plus utilisé au monde, avec plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs par mois. (Forbes, 2017)
  • Plus de 3 millions de marques utilisent la publicité Facebook. (Facebook, 2017)
  • Un contenu visuel a 40 fois plus de chance d’être partagé sur un réseau social 
  • 91% des organisations qui travaillent sur les réseaux sociaux seulement 6h par semaine indiquent que leurs efforts ont permis d’augmenter la visibilité de leur marque (Social media examiner, 2017)
  • Il y a eu 4,4 millions de vidéos visionnées directement sur Facebook en février 2016, générant plus de 199 milliards de vues (ReelSEO, 2017) 
  • Un contenu visuel a 40 fois plus de chance d’être partagé sur un réseau social. (Hubspot, 2017)
  • 93% des stratèges sur les réseaux sociaux utilisent régulièrement la publicité Facebook. 64% d’entre eux prévoient d’augmenter leur nombre de publicité Facebook. (Social media examiner, 2017)

Finalement, plus ça change, et plus c’est pareil, me direz-vous?  Croyez-le ou non, 89% des messages postés d’un internaute à une marque sont ignorés par la marque en question. (SproutSocial, 2016)  À quoi sert un investissement pour un CM, alors?

Vous, quelles sont vos prédictions? 😉

 

Publié dans Modes de communication, Numérique, Outils, Publicité, Référencement, Réseaux sociaux et société | Tagué , | Laisser un commentaire

Un site Web, est-ce un passage obligé pour obtenir une visibilité sur Internet?

Récemment, j’ai partagé un billet paru dans la Revue Gestion car je considérais les propos d’intérêt et la question du choix des plateformes de visibilité plus que pertinente!  Ainsi, l’univers de la promotion a été fortement métamorphosé dans les vingt dernières années.

Je suis du même avis que l’auteur, mais je rajouterais au oui, un « ça dépend ».

Avant de prendre une décision de choix de plateformes, il faut se poser au moins ces quelques questions suivantes :

√ Est-ce que mes clients ciblés œuvrent dans un  domaine spécialisé?

√ Quel est le profil de ma clientèle tout court, et en termes de fréquentation en ligne?

√ Quel est mon environnement compétitif?  Où les joueurs sont-ils visibles?

√ Ai-je l’expertise pour gérer ma présence en ligne, ou est-ce que j’ai une ressource pour bien me supporter?

√ Quel a été le RSI de mes dernières campagnes traditionnelles?

√ Est-ce que votre site actuel est performant dans l’écosystème de votre présence en ligne?  Est-il « actuel » ou date des bonnes vieilles innovations de 1997?

Sachez qu’il est très possible de vendre en ligne sans posséder un site Web.

Il existe plusieurs solutions indirectes pour vendre :

A) Vente sur des places de marché (plateformes de vente)

– via une plateforme électronique d’un intermédiaire (ex : eBay)

– sur une bourse électronique

– sur une plateforme ouverte « multi-vendeurs » de grands cyber-commerçants (ex : Amazon, Pixmania,…)

B) Vente “déléguée” complètement auprès d’un sous-traitant spécialisé

C) Vente “flash” auprès de sites privés de déstockage ou de sites de souscription de commande groupée

D) Vente sur “sa” boutique hébergée sur une plateforme accessible en mode « SaaS »

Une bonne solution (entièrement québécoise!) vous permettant de vendre en ligne (et sur Facebook!) facilement tout en restant concentré sur votre entreprise est www.panierdachat.com

Vous pouvez ajouter l’onglet Boutique sur votre page Facebook. Ceci  vous permettra de vendre vos produits à des personnes directement à partir de votre Page. À noter que l’utilisation est entièrement gratuite.

Avant de prendre la décision finale concernant votre exposition en ligne, il faut aussi prendre en considération que vos données ne vous appartiendront pas nécessairement…  Relisez les conditions d’utilisation des plateformes comme Facebook.

N’hésitez pas à bonifier par vos réflexions!

Publié dans Analyse, Communications interactives, Création, Modes de communication, Publicité, Référencement | Tagué , , , | 1 commentaire

Google et TechSoup pour les organismes sans but lucratif (OSBL)

Ainsi, ils peuvent bénéficier des offres et de l’assistance pour :

Google Ad Grants : il s’agit d’annonces AdWords gratuites pour faire la promotion du site Web en ciblant des mots clés

Programme YouTube pour les organismes sans but lucratif : ici, cela consiste à pouvoir bénéficier de l’accès à des services pour accroître le rayonnement de votre organisme sur YouTube.

Google Apps pour les organismes sans but lucratif : version gratuite de la suite de productivité d’entreprise Google Apps, incluant notamment Gmail, Google Documents et Google Agenda.

Au Canada, les organismes doivent être inscrits auprès de TechSoup Canada, le partenaire régional de TechSoup Global et aussi comme organisme fédéral de bienfaisance, organisme fédéral sans but lucratif, ou organisme provincial sans but lucratif.  Les autres critères d’éligibilité sont ici.

TechSoup est un organisme canadien qui gère un programme de  don technologique qui est offert aux organismes de bienfaisance, aux organismes sans but lucratif et aux bibliothèques admissibles des produits technologiques donnés ou à prix réduit pour des frais d’administration qui sont généralement de l’ordre de 90% moins cher par rapport à la valeur du marché.

Cette vidéo explique le processus:

Ici,  vous trouverez une FAQ complète concernant Google pour les organismes sans but lucratif.

Publié dans Communications interactives, Impact, Publicité, Référencement | Tagué , , | Laisser un commentaire

Des changements à venir à la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP)

Rappelons que la Loi, en force depuis le 1er juillet 2014, prévoyait que les dispositions relatives aux sanctions et recours seraient effectives dès le 1er juillet 2017.

Cette loi souhaite restreindre, de manière générale, l’envoi de courriels de nature commerciale aux personnes et aux entreprises au Canada sans leur consentement.

Un message électronique commercial (MÉC) est tout message qui favorise la participation à une activité commerciale. Aucun type d’organisation, y compris les organismes de bienfaisance et les organisations à but non lucratif, ne peut se soustraire à la loi canadienne anti-pourriel.  Si vous utilisez les canaux électroniques pour promouvoir ou commercialiser votre organisation, vos produits ou vos services, la nouvelle loi canadienne anti-pourriel pourrait s’appliquer à vous.

La LCAP ne s’applique pas aux :

  • activités non commerciales;
  • communications vocales, facsimilés ou enregistrements de la parole (appels automatisés);
  • messagerie de diffusion, notamment les tweets et les billets

Les consentements ne sont pas requis dans les cas suivants :

– Demandes d’un prix ou d’une estimation

– Messages qui facilitent ou confirment des transactions

– Messages qui donnent des renseignements en matière de garantie , de rappel, de sécurité

– Messages qui fournissent des renseignements à l’égard de ce qui suit:

  • l’utilisation ou l’achat par les personnes
  • l’abonnement, l’adhésion, le compte, le prêt ou autre relation
  • le statut d’employé des personnes ou les régimes de prestations

Messages au moyen desquels sont livrés des biens ou des services, y compris des mises à jour ou des mises à niveau

NOTA : Ces types de messages doivent comporter des renseignements d’identification et un mécanisme de désabonnement.

Un communiqué publié récemment nous apprenait que « Le gouvernement du Canada suspend l’application de certaines dispositions de la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP) en réponse à des préoccupations générales soulevées par des entreprises, des organismes de bienfaisance et des groupes sans but lucratif. »

Ces dispositions auraient permis aux particuliers et aux organisations prétendant être touchés par tout acte ou omission constituant une contravention à l’un des articles 6 à 9 de la Loi canadienne anti-pourriel d’intenter un recours contre l’auteur présumé de cette violation en demandant au tribunal de rendre une ordonnance à l’endroit de l’expéditeur.

Source : http://fightspam.gc.ca/eic/site/030.nsf/fra/accueil

Publié dans Communications interactives, Courriel | Tagué , | Laisser un commentaire

Comment hausser le rayonnement de votre page entreprise sur Facebook

Facebook cube
Cibler vos publications et vos publicités

Je recommande un ciblage de toutes vos publications, autant celles que vous payez que les autres. Ainsi, vous pouvez choisir la langue, la position géographique, le sexe, les centres d’intérêt, par exemple.
Pour bien réaliser cette opération, prenez le temps d’étudier le profil des personnes et des entreprises qui aiment votre page.

Caractéristiques de la plupart des publications qui génèrent de l’engagement (plus grande portée organique et payée)

√ Elles contiennent des photos et des vidéos

√ Des personnes et entreprises ont été identifiées : la visibilité devient rapidement exponentielle. Attention : si vous publiez via une plateforme de gestion comme Hootsuite, l’identification est impossible.

√ Elles présentent du contenu en temps réel : utilisez, si cohérent avec votre plan stratégique, la vidéo en temps réel

√ Elles sont publiées assez fréquemment (2 par jour en moyenne) et en variant les horaires : attention de trouver un équilibre entre du contenu de qualité et une bonne fréquence. Il n’y a pas de recettes à suivre en termes de nombres : vous connaissez vos propres ingrédients. Suivez votre intuition aussi, en plus d’analyser régulièrement le comportement des personnes qui vous suivent.

Autres gestes à poser!

√ Bien compléter la section À propos : parler de qui vous êtes, ce que vous offrez et votre valeur ajoutée

√ Aussi, lier vos autres comptes à votre page: Instagram, Twitter, SnapChat, YouTube, LINE, WeChat, Pinterest, Kik.

√ Organiser des événements et les publier : il s’agit d’une manière puissante de vous créer du rayonnement!

Vous avez d’autres propositions?

Publié dans Analyse, Communications interactives, Modes de communication, Numérique, Publicité | Tagué , , | Laisser un commentaire

L’Inbound marketing, vous connaissez?

businessman-2056031_960_720

Jusqu’à il y a une dizaine d’années, le marketing se résumait souvent aux 4 P (prix, place, produit, promotion) qui, en principe, devait définir toute stratégie réussie pour rejoindre le client.

Aujourd’hui, on parle davantage de Inbound marketing: il s’agit des moyens utilisés pour que le client se rende lui-même vers les sites numériques d’un marchand, d’un organisme, d’une association, etc.

Il se définit généralement par 5 actions à mener:

  • la gestion des blogues ;
  • l’analyse des comportements des internautes;
  • l’ensemble des contenus publiés sur Internet, appelé le « content management » ;
  • les actions de référencement ;
  • l’animation des communautés dans les réseaux sociaux .

Cette stratégie devra permettre aisément aux clients ciblés de se rendre vers les lieux numériques où se retrouvent les produits et/ou services dont il a besoin.  Une fois l’itinéraire réalisé, il s’agira de générer des conversions, soit un achat ou un formulaire rempli, par exemple.  Ensuite, avec la permission du client, des actions permettant de le fidéliser seront planifiées.

J’ai résumé (vraiment beaucoup) la digitalisation du commerce et les processus.  Si vous souhaitez approfondir, je vous recommande ce livre blanc « Digitalisation de la fonction commerciale » sous la direction de Guy Keckhut, Pierre Guépet et Maria-Beatriz Salgado.

Bonne lecture!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Google Mon Entreprise et Solutions d’entreprise: un aperçu des opportunités et comment en tirer profit

googleVous avez personnellement fait le choix de protéger votre vie privée en utilisant des alternatives  à Google ou à Bing?  Hé bien, ce n’est pas le cas pour tout le monde.  Google demeure le chef de file des moteurs de recherche :

Part de marché Google

  • Monde : 92,9% – Bing à 2,7%, Yahoo! à 2,2%.
  • Europe : 93,0% – Bing à 3,2%, Yandex RU à 1,5%.
  • France : 94,1% – Bing à 3,4%, Yahoo! à 1,8%.

Source : StatCounter (novembre 2016)

Difficile, donc, de l’ignorer, pour promouvoir votre mission, vos produits ou vos services.  Voyons un peu ce qui s’offre à vous dans les mailles de l’immense corporation numérique.

Google Mon Entreprise

Avec Google Mon Entreprise, vous pouvez indiquer vos horaires d’ouverture, votre numéro de téléphone et l’itinéraire à suivre pour que les personnes puissent vous trouver facilement dans les résultats de recherche Google et Maps en créant votre fiche et ce, gratuitement.

À titre d’exemple, l’entreprise Sports Experts utilise à bon escient Google Mon Entreprise.

sport-expert

En créant votre profil, vous maximisez les chances d’être visible dans les résultats lorsque les internautes vous recherchent sur Google.  Vous pouvez aussi ajouter des photos de votre place d’affaires afin d’initier l’expérience utilisateur.

Il vous sera aussi possible de mettre en avant les meilleurs commentaires que vos clients auront rédigés.

Google Solutions d’entreprise 

Adwords

En utilisant Google AdWords, vous payez pour que votre offre se démarque des autres en rang lors des résultats de recherche.  Par exemple, Ikea a défrayé (voir la mention Annonce en vert) pour promouvoir ses matelas.

matelas-ikea

Vous pourrez aussi défrayer pour publiciser des vidéos YouTube.

Faire de l’argent avec Google, c’est possible … si vous avez un trafic intéressant!

Dans le jargon, on appelle cela « monétiser », ce qui signifie que vous pourrez diffuser des publicités de partenaires sur votre site Web (AdSense) ou dans votre application mobile (AdMob).  Ainsi, vous serez payés à chaque fois qu’un utilisateur clique dessus.

Analyser et mesurer

Une solution gratuite offerte  (quelqu’un disait que lorsque c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit, mais c’est une autre histoire) est Google Analytics.

Elle demeure l’une sinon la plus performante des applications pour mesurer vos auditoires et ajuster votre stratégie web et réseaux sociaux.

Bonnes explorations!

Publié dans Communications interactives, Création, Impact, Outils, Publicité, Référencement | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Du storytelling au storyliving

realite-virtuelleL’utilisation du storyliving ne date pas d’hier.  Que ce soit pour bonifier la stratégie de visibilité des donateurs (philanthropie), pour hausser l’engagement en utilisant une application comme Periscope, ou pour agrémenter le Super Bowl, le storyliving s’implante tranquillement mais absolument dans toute stratégie de communication.

StoryLiving is one of the best ways to connect with millennial consumers, ages 18 to 34, who prefer to spend their money on brands that stand for more than their bottom lines. Jeff Fromm

Alors que le storytelling propose de promouvoir ses produits et services en racontant une histoire au futur client/utilisateur, l’utilisation du storyliving amplifie l’approche en proposant une expérience en temps réel. Donc, la notion temporelle sépare les deux concepts.  En misant sur les possibilités de la réalité virtuelle, les organisations détiennent des outils pour proposer à leurs clientèles des expériences immersives éloquentes.

La combinaison du storytelling et du storyliving m’apparaît une stratégie porteuse pour se faire connaître sur le Web et les réseaux sociaux.

 

Publié dans Communications interactives, Création, Jeunes, Modes de communication, Numérique, Outils, Publicité, Réseaux sociaux et société, Relations publiques | Tagué , , | Laisser un commentaire

Être bien visible sur Facebook et Instagram (malgré les algorithmes)!

fan facebookLa popularité de Facebook ne se dément pas. À la fin du deuxième trimestre 2016, Facebook revendique 1,712 milliard d’utilisateurs actifs chaque mois dont 1,574 milliard sur mobile.

Vous avez certainement remarqué que nous ne voyez pas toutes les publications de vos amis, n’est-ce pas? Et de moins en moins depuis quelques mois? Ni celles des pages que vous aimez?  Facebook contrôle votre fil d’actualité avec des algorithmes et privilégie les publications qui ont été payées.

Comment faire pour améliorer la visibilité de votre page?  En achetant de la publicité, qui est, il faut le dire, très abordable!  Ainsi, pour un budget minimal de 5$ par jour, vous pouvez multiplier de manière exponentielle votre rayonnement.

Payez et ciblez 

Vous pouvez atteindre vos objectifs en ciblant les bonnes personnes car la plateforme est conçue pour les rejoindre.  Que vos objectifs consistent à encourager davantage de personnes à visiter votre boutique ou votre site web, à installer votre application, ou à aimer ou commenter votre Page, Facebook veut vous faciliter la vie.  Vous pouvez atteindre votre auditoire en fonction des éléments suivants :

  • Emplacement
  • Données démographiques (âge, sexe, etc.)
  • Centres d’intérêt (activités, passe-temps, etc.)
  • Ce qu’ils achètent en ligne et hors-ligne

instagramFacebook vous permet aussi d’utiliser sa plateforme Instagram (qui, elle, atteint plus de 500 millions d’utilisateurs mensuellement), pour annoncer un nouveau produit ou un événement, augmenter le nombre de téléchargements d’une application ou ajouter une nouvelle création à une campagne existante. Fait à noter, 97 % des campagnes Instagram mesurées par les analyses Nielsen sur l’effet des marques ont vu leur rappel publicitaire augmenter.

Ici, vous trouverez aisément toutes les procédures pour parvenir à créer les meilleures publicités!

Publié dans Analyse, Communications interactives, Publicité, Référencement | Tagué , , | 2 commentaires

Les identités numériques

virtual-identity-69996_960_720Ce blogue a double mission: tout d’abord, démystifier le monde de la communication numérique.  J’essaie de vulgariser des concepts pour que tout le monde puisse utiliser les réseaux sociaux afin de mieux se promouvoir.  La deuxième mission en est une éducative.  Oui, la vie numérique, c’est bien, mais additionnée avec la gestion de la vie privée, c’est beaucoup mieux.

Voici quelques ressources incontournables:

NetPublic a publié des cours en ligne afin de mieux comprendre et gérer l’identité numérique.   Vous y trouverez un dossier assez complet sur la question.

identitenumerique1-300x243

Source: NetPublic

 

 

 

 

 

 

HabiloMedias est un organisme de bienfaisance canadien, sans but lucratif, qui œuvre pour l’éducation aux médias et la littératie numérique. Il a pour objectif de veiller à ce que les enfants et les adolescents développent une pensée critique qui leur permette d’utiliser les médias à titre de citoyens numériques actifs et éclairés.

Le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) est un organisme caritatif sans but lucratif voué à la sécurité personnelle des enfants. Leur but est de réduire la violence faite aux enfants par l’entremise de programmes et de services destinés à la population canadienne.

Bonne lecture!

Publié dans Éducation et nouvelles technologies, Communications interactives, Jeunes, Numérique, Outils, Vie privée/vie publique | Tagué , , | Laisser un commentaire