Petit tour de roue sur les algorithmes

Une définition que j’ai bien aimée sur Wikipédia :

Un algorithme est une suite finie et non ambiguë d’opérations ou d’instructions permettant de résoudre un problème ou d’obtenir un résultat. Le mot algorithme vient du nom d’un mathématicien perse du IXᵉ siècle, Al-Khwârizmî. Le domaine qui étudie les algorithmes est appelé l’algorithmique. [1]

En termes réseaux sociaux, les programmeurs des plateformes de réseaux sociaux décident donc de ce que vous allez voir comme premier résultat lorsque vous faites une recherche sur Google, ainsi que  sur votre fil d’actualités comme Facebook, Twitter, Intagram et LinkedIn.

Le PageRang de Google

Il est le fruit de plusieurs calculs utilisés par Google pour choisir l’importance des documents indexés par son célèbre moteur de recherche. Ainsi, lorsque vous effectuez une recherche sur Google, c’est l’un des éléments qui permettent de déterminer l’ordre dans lequel les résultats sont affichés. PageRank est  ainsi l’algorithme le plus actif au monde des internet.

Adwords

Adwords, c’est la régie publicitaire de Google. Elle représente aujourd’hui la principale source de revenus de Google.

En scrutant toutes nos actions sur internet, Adwords parvient à cibler  une puissance forte de sa publicité.

Google enregistre des informations sur tous les sites que l’on visite, les liens sur lesquels on clique, les pages sur lesquelles on s’attarde, les personnes que l’on contacte… Son algorithme arrive à savoir à l’avance, en puisant dans cette base de données gigantesque, ce qui, selon eux,  nous fera plaisir et ce qui ne nous intéressera pas. En principe, nous devrions recevoir que les publicités ciblées pour nous…

Facebook

Maintenant, voyons un peu comment est produit ce que l’on voit. Oui oui, le contenu que Facebook affiche sur votre fil d’actualité est choisi par un ensemble d’algorithmes. Ce contenu sera déterminé en fonction de différents paramètres tels que vos goûts personnels, vos réactions à du contenu précédemment proposé et bien plus encore.

C’est cet algorithme super-optimisé qui a scellé l’hégémonie de Facebook sur l’ensemble des réseaux sociaux dans le monde. Il s’est également avéré capable de propager tristesse, joie ou sentiment de révolte, à la demande. Facebook a démontré qu’il peut, à travers le fil, influencer l’humeur de millions de personnes. Il a même vraisemblablement influencé le résultat d’une élection présidentielle et d’un referendum.

Un exemple récent

Un groupe de soutien aux Gilets Jaunes a perdu un million de membres

Depuis novembre 2018,  les Gilets jaunes se servent des réseaux sociaux comme outil de coordination de lutte et de visibilité face au boycottage affiché des médias traditionnels, Facebook a depuis quelques jours mis en place un nouvel algorithme qui a pour effet de diminuer la taille et l’influence des groupes Facebook des Gilets jaunes. [2]

En révision constante

L’algo, pour les intimes, est régulièrement révisé pour palier à une baisse de l’attention des utilisateurs. D’ailleurs, il l’a très récemment modifié en profondeur.

Parmi les objectifs de cette dernière mouture, celui de tuer définitivement la portée naturelle des pages afin de les pousser à acheter de la publicité. L’autre objectif est de favoriser le contenu local et de renforcer les personnes dans ce qu’elles sont : si vous likez d’habitude plutôt les posts qui s’opposent au gouvernement, alors vous aurez tendance à voir défiler dans votre timeline des posts qui s’opposent au gouvernement. C’est l’une des raisons données à l’exacerbation de l’évènement français « Gilets Jaunes » de cet hiver sur Facebook.

Avec cet algorithme, Facebook a une responsabilité mondiale dans la propagation des idées, des rumeurs, des canulars, des révoltes,…

« Au fur et à mesure du déploiement, vous verrez moins de contenu public comme les messages des entreprises, des marques et des médias. Et le contenu public que vous voyez de plus en plus sera maintenu à la même norme – il devrait encourager des interactions significatives entre les gens. » – Mark Zuckerberg le 12 janvier 2018

Aussi

Dans le fil d’actualité de Facebook, les publications des entreprises, des marques et des médias sont moins visibles au profit des publications et messages des profils, c’est-à-dire les amis, la famille, les connaissances, ainsi qu’aux groupes dont vous êtes membres.

Pour l’être, les publications doivent être payées.

Pour expliquer ce changement de l’algorithme de Facebook, Mark Z.  se réfère à des études menées avec des universités montrant que le bien-être à long terme ne peut être accompli qu’en regardant passivement des vidéos, même si elles sont divertissantes.

C’est l’occasion pour une marque de tester les Groupes,  lancées en 2017, afin de créer une communauté plus engagée partageant plus d’interactions que des vidéos et donc suivre la direction du fondateur de Facebook :  « Je suis en train de changer l’objectif que je donne à nos équipes de produits, qui n’est plus de vous aider à trouver du contenu pertinent, mais plutôt de vous aider à avoir des interactions sociales plus significatives », affirme t-il.

Avec ce nouvel algorithme, Facebook revient aux bases qui ont fait son succès : les échanges entre utilisateurs et le partage. D’autant plus que le réseau social vient de dévoiler une nouvelle fonctionnalité, appelée « Lists », qui permet aux utilisateurs de créer toutes sortes de listes et ainsi susciter davantage d’interactions entre amis.

Instagram [3]

Instagram a annoncé officiellement passage de la timeline chronologique à la timeline algorithmique. L’application américaine a d’ailleurs convié une partie de la presse américaine le 1er juin 2018, pour prouver à tout le monde que ce passage était justifié, et pourquoi elle ne comptait pas revenir dessus.

«L’intérêt, la récence et la relation»

Instagram a donc choisi de donner quelques détails sur son secret. Et les trois facteurs principaux qui déterminent ce que vous voyez dans votre timeline sont «l’intérêt, la récence et la relation», explique The Verge.

En clair, plus vous interagissez avec quelqu’un (likes, commentaires, DMs), plus vous avez de chance de voir les posts remonter en tête de votre flux. Mais ce n’est pas tout, continue The Verge.

«Instagram prend également en compte trois autres facteurs. La fréquence, les abonnements, et l’usage. La fréquence représente le nombre de fois où vous avez ouvert l’app, puisqu’elle veut vous montrer les meilleurs posts depuis sa dernière ouverture. Pour les abonnements, cela signifie que si vous suivez beaucoup de monde, Instagram vous montrera moins de choses d’une personne en particulière pour que vous puissiez voir des choses de tous les gens auxquels vous êtes abonnés. L’usage, c’est le temps passé sur Instagram. Ainsi, l’app détermine quand vous montrer les meilleurs, et si vous verrez les moins importants.»

LinkedIn

En lisant le blogue des ingénieurs du réseau social, j’ai appris que l’algorithme fonctionne en 4 étapes, par lesquelles passent tous les contenus publiés sur LinkedIn :

Étape 1 : Analyse du post

L’algorithme analyse le contenu et la qualité du post, afin de le classer comme “spam”, “qualité faible” ou “ok”.

Étape 2 : Exposition temporaire du post

Si le post est “ok”, il est présenté temporairement aux membres de votre réseau, afin d’analyser leurs réactions : likes, commentaires, partages, clics, mais aussi signalements.

L’algorithme prend en compte le nombre d’engagements, sa vélocité et le profil des personnes engagées (afin d’éviter que des comptes pourriels ne boostent leur engagement mutuellement).

Étape 3 : Analyse de l’engagement

Selon la quantité et qualité de l’engagement reçu durant l’étape 2, l’algorithme de LinkedIn va déduire la pertinence et l’utilité de votre publication pour votre réseau, afin de le mettre en avant, ou non, dans le feed d’autres membres LinkedIn.

Étape 4 : Validation manuelle

Enfin, si votre publication commence à susciter de l’engagement auprès de votre réseau, un salarié de LinkedIn le passera en revue manuellement, pour déterminer si votre post peut être diffusé au-delà de votre réseau.

Comment reprendre du pouvoir sur ce que l’on voit et inciter les fans à vous choisir?

Publicités AdWords

Installer AdBlok, bloqueur de publicités intempestives.

Facebook

Utilisez la fonction « Abonnés » et « Voir en premier », pour une page ou un compte!

Instagram :

Activez les « alertes de publications » pour les personnes ou marques dont vous ne voulez rien manquer

Linkedin :

Utilisez la fonction « Améliorer mon flux » et lisez le billet de Mathieu.

“Nous devons réfléchir à nos interactions avec les nouvelles technologies en ayant en tête les données que l’on produit et la manière dont elles peuvent être utilisées”, souligne Kate O’Neill dans Wired :

« Les êtres humains sont la plus importante source de données pour toute la technologie qui se développe dans le monde. Nous devons en avoir conscience, et agir avec prudence et intelligence.” dit-elle.

 

 

[1] https://g.co/kgs/hRS6zY

[2] http://www.revolutionpermanente.fr/Un-nouvel-algorithme-Facebook-qui-reduit-la-taille-des-groupes-de-Gilets-jaunes

[3] http://www.slate.fr/story/162620/voici-comment-fonctionne-lalgorithme-dinstagram

A propos Patricia M Gagné

Stratège en communications traditionnelles et numériques Conférencière: enjeux relatifs à la présence des jeunes sur le Web (vie privée et réputation)
Cet article, publié dans Analyse, Blogue, Communications interactives, Publicité, Référencement, Réseaux sociaux et société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Petit tour de roue sur les algorithmes

  1. Merci pour la mention Patricia. J’ai apporté des modifications à l’article pour qu’il soit à jour.

    Les algorithmes ne sont pas bien compris par les gens, alors ton article les aidera.

  2. Patricia M Gagné dit :

    Merci à toi Mathieu pour tes bons mots. 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s